A propos du Barang

Par défaut

Barang, ce terme (une translittération) date de l’époque coloniale et servait alors à désigner les fonctionnaires français qui se déplaçaient  à cheval (Barangset). Il était alors usité comme un titre. L’arrivée de l’automobile lui a valu la disparition de sa flatteuse finale et le mot a maintenant la même connotation que le farang en Thaïlande.

Il n’est appliqué qu’aux Occidentaux, reste révérencieux (au moins dans les campagnes). Il existe une panoplie d’autres mots pour désigner l’étranger… Ces mots ne sont jamais neutres et peuvent être franchement péjoratifs (tout comme le Boche en français ou le Yuôn (voir plus loin) qui désigne le Vietnamien), mais il n’existe pas d’équivalent simple du mot étranger.

Ce blog est la continuation de mes « Chronique du Barang », publiées entre 2008 et 2010 dans Cambodge Soir Hebdo.

On y trouvera de nouvelles chroniques tout aussi assassines, et bien entendu quelques uns de mes meilleurs coups de gueule. Pour les Barangs avertis du Cambodge et d’ailleurs.

Publicités

"

  1. Bonjour,
    Votre chronique est optimiste et bien instructif !
    Je voudrais vous faire part de ma petite remarque sur la prononciation avec un fort accent vietnamien ou thaïlandais (?!), transcrite comme titre de votre blog. En vérité, en cambodgien le mot « Baraing » est translittéré du mot « France ». Baraing désigne la personne originaire de France. Et « Baraingsess » est la transposition directe du mot « Français » ou « Française » ! Comme par admiration aux français ou un élan optimiste de sa part, le cambodgien considère n’importe quel occidental -l’ensemble des personnes de peaux blanches comme Baraing, c’est-à-dire un honorable étranger. Exemple, dans les noms des fruits ou des animaux : « Damlaung Baraing » (=patate de provenance étrangère) pour la pomme de terre, « Moin Baraing » (=poule ou poulet de provenance étrangère) pour le dindon… En Thaï on dit Faraing ou Faraingset, mais en khmer le terme exact reste « BARAING ».
    Cordialement votre,
    Chhun Try

  2. Pingback: Baraing ou Barang ? « Le Barang

  3. Cher Fred,
    Avec tout le respect et l’amitié que je te porte, il existe bien une traduction simple du mot étranger, il s’agit de « boroté », mais je te le concède, c’est bien moins sexy que « Barang » !
    Continue à nous faire rire !
    Pierre-Yves

  4. Salut Seigneur des Hauts Plateaux,
    Tu as entièrement raison, le boroté, effectivement. D’une manière générale les gens ne l’emploient pas quand ils désignent une personne. On va parler de Prothé Boroté, ou des Menou Boroté, au sens large.
    Depuis que je fais du vélo je n’ai jamais entendu un Khmer dire: Boroté Chi Khon… Par contre j’ai cessé de compter les Barang Chi Khon.
    Car cela passionne toujours autant les locaux de voir des Menou Boroté à vélo. Ils pensaient certainement que le vélo est l’apanage du Khmer et le Boroé, lui qui est si riche comme chacun sait, ne se déplace jamais à vélo…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s